6 choses que vous ne savez peut-être pas sur la Cité du vin.

Château Morange Blaye Côtes de Bordeaux. La cité du vin.

1 / Un peu d’histoire

C’est ici qu’à commencé l’histoire du vin. Aux Chartrons et à Bacalan, une grande partie de l’histoire du vin de Bordeaux s’est écrite. En effet, depuis le XVIIème siècle, le quartier des négociants est aux Chartrons. Les barriques et les fûts sont entreposés dans des chais longs, perpendiculaires au fleuve. Les fûts attendent alors d’être roulés sur les quais puis glissés dans les cales des bateaux.

Grâce à l’estuaire de la Gironde et à la Garonne, le commerce du vin s’est développé.

2/ Des architectes

La conception de l’ouvrage a été confiée à Anouk Legendre et Nicolas Desmazières de l’agence X-TU.

On peut se demander s’il n’a pas été difficile de faire coller l’univers du vin à cet ouvrage ? Dans ce cadre, les deux architectes ont rencontré des spécialistes du monde viticole, des vignerons et des œnologues afin d’échanger sur l’univers du vin. Les architectes ont cherché à travailler sur « le flux ». La façade est mouvante comme le vin qui tourne dans le verre.

Il semble que ce ne soit pas une carafe ? Cette conclusion est souvent faite. Les architectes ont en réalité voulu faire transparaître une variation, un tremblement, un mouvement.

Mais pourquoi la cité du vin n’est pas rouge, comme la couleur du vin ? Elle est en réalité dorée et grise. La ville de Bordeaux souhaitait en réalité des couleurs proches de celles qui prédominent à Bordeaux comme celle de la pierre bordelaise et de ses reflets dorés ou encore celle de la Garonne qui selon les marées varie d’une couleur dorée ou gris.

Mais alors, les couleurs du bâtiment changent ? Et bien oui, grâce aux matériaux utilisés ! La cité du vin renvoie des reflets différents suivant les ombres ou les courbes. Le bâtiment change d’aspect au fil des heures, un peu comme le reflet de la couleur de l’eau de la Garonne.  La réalisation de cet ouvrage n’aurait pas pu être possible dans les années 90 car les architectes n’utilisaient pas la 3D comme aujourd’hui.

Une entrée sombre. Mais pourquoi ? Les architectes ont voulu recréer un univers où le visiteur va de l’ombre (au rez de chaussée) à la lumière ( en allant au belvédère).

3 / La première pierre

C’était le 19 juin 2013 lors de Vinexpo. Cela a donné la possibilité de rendre le début de la construction visible médiatiquement dans le monde entier. Et pourtant, ce jour-là, aucune pierre n’a été posée. Les personnalités présentes ont symboliquement planté huit pieds de vigne autour d’une maquette de la Cité du Vin à l’échelle 1/100. Rien d’autre encore pour le moment. Ce n’est qu’en octobre 2013 que les premiers engins arrivent sur le site pour entamer les travaux.

4/ le chantier

Trente mois de travaux ont été nécessaires pour construire la Cité du vin (d’octobre 2013 à janvier 2016). La majorité des travaux fut conduite par le groupe VINCI au travers de GTM Bâtiment Aquitaine (filiale du groupe). C’est ainsi que le chantier a représenté au total 80 000 heures de travail et que 400 ouvriers se sont relayés sur le chantier.

5/ La visite du parcours permanent

Ce parcours a été imaginé par l’agence anglaise Casson Mann. Ce cabinet londonien a également œuvré pour la réalisation de Lascaux IV au même moment. Le parcours imaginé propose 19 univers qui stimulent les 5 sens. Cela a représenté 5 années de travail pour l’agence en charge du projet !

Il n’y a aucun sens de visite! Le visiteur est spectateur ou actif, debout ou assis, même parfois couché. La visite peut se faire avec un « compagnon de voyage », un audio guide.

Vous pouvez ainsi au travers du parcours découvrir les zones suivantes:

  • 1 – Le tour du monde des vignobles
  • 2 – Planètes vin : des globes terrestres permettent de découvrir des thèmes comme les cépages, le climat, les vignobles .
  • 3 – La table des terroirs : une immense table fait apparaître des vignerons de 10 régions différentes.
  • 4 – E-vigne : des tablettes tactiles en forme de grappes de raisin sont disposées sur un rang de ceps de vigne.
  • 5 – Les métamorphoses du vin : trois structures en bois, inox et verre rappellent le cuvier et permettent de découvrir les étapes de la fabrication et de la vinification.
  • 6 – Portrait de vins : des bouteilles géantes en bois pour découvrir 6 familles du vin : les vins mutés, les vins effervescents, les rosés, les rouges, les blancs doux, les blancs secs… 
  • 7 – Les vins au fil de l’eau: découverte des grandes routes fluviales sans lesquelles les vins n’auraient pas pu parcourir le monde ( la Garonne, la Dordogne…)
  • 8 – A bord : découverte au travers d’un petit film de 10 min. du rôle de la mer et des océans dans le commerce du vin au fil des siècles.
  • 9 – La galerie des civilisations : découvertes d’archives provenant des musées des quatre coins du monde.
  • 10 – Le mur des tendances : découverte de l’évolution de l’image du vin au fil des années. Des objets miniatures sont insérés dans des bouteilles de taille magnum.
  • 11 – Le buffet des 5 sens : de grandes tables, des contenants en verre remplis de produits et des entonnoirs en cuivre.
  • 12 – Le banquet des hommes illustres : vous ferez connaissance au sein de cet espace de Pierre Aditi, ambassadeur de la cité du vin. Il parle du vin autour d’un banquet de grande envergure avec des personnes clé de l’histoire (Voltaire, Mozart, Hitchcock… )
  • 13 – Bacchus et Venus : ce salon permet de découvrir, sur un canapé où l’on peut s’allonger, de magnifiques toiles projetées au plafond illustrant le vin et l’amour.
  • 14 – Le vin divin : projections d’œuvres qui représentent le vin dans les religions.
  • 15 – Boire et déboires : autour d’une table ronde, il est exposé que le vin doit rester un ami. Une trop forte consommation d’alcool est exprimée au fur et à mesure par des sons de plus en plus stridents et désagréables.
  • 16 – Tout un art de vivre : la chef étoilée Hélène Darroze vous accueille autour d’une magnifique table. Cela est possible grâce à des projections intelligentes qui se rapprochent de la 3D.
  • 17 – Tête à tête avec les experts : tout en s’asseyant dans un fauteuil confortable, vous pouvez échanger avec un avocat, un œnologue, un médecin, un critique.
  • 18 – Bordeaux, une ville, un vignoble : découverte de l’évolution de Bordeaux au fil des années grâce à des tables tactiles.
  • 19 – La grande Saga de bordeaux : découverte du développement commercial des vins de Bordeaux en rencontrant des personnages comme Aliénor d’Aquitaine ou encore des commerçants et des vignerons.

6/ « Une bibliothèque des vins du monde »

Une chose est à souligner : lors de la visite de la Cité du vin vous ne découvrirez ni barriques, ni cuves ! Alors, la Cité du vin sans bouteilles, était-ce possible ? Non…  tout de même !

Une cave exceptionnelle est située au rez de chaussée. Contre toute apparence cette cave ne fait que 140 mètres carrés au sol. Le designer Laurent Karst a joué avec l’espace et les jeux de lumière. Le lustre est composé de 3 anneaux : comme pour rappeler « le mouvement du vin dans le verre. »  

Cette cave présente des vins du monde (plus de 70 pays sont représentés.) C’est bien pour cela que l’on assimile cette cave à une bibliothèque.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s